La notion d'accompagnement

Gérard Wiel et Georges Levesque définissent l’accompagnement à partir des actions de l’accompagné et de l’accompagnateur.

Les fondamentaux de l’accompagnement [1]

L’accompagnement est un acte commun qui se déploie sous deux formes :

  • active : accompagner quelqu’un englobe toutes les activités de la pratique d’accompagnement ;
  • passive : être accompagné, c’est la démarche d’une personne qui vit l’expérience d’être accompagné.

Ce sont des actes de présence qui indiquent un parcours :

  • en ouverture : rejoindre/faire lien (être accueilli, avoir conscience d’être rejoint et de se rejoindre soi-même <-> accueillir et se joindre l’un à l’autre, et faire lien) ;
  • au centre : cheminer (être avec l’autre et parcourir un chemin dans la durée) ;
  • au terme : partir/rompre le lien (prendre un nouveau départ et s’engager dans une direction <-> se retirer, s’effacer, laisser l’autre être lui-même).

Ce sont aussi des actes de parole :

  • écoute : être écouté, s’écouter / écouter l’autre ;
  • clarification : relire l’expérience pour comprendre / explorer et faire analyser la situation évoquée ;
  • proposition : se donner de quoi transformer la situation / ouvrir de nouveaux horizons ;
  • décision : entrer dans la démarche de décision / aider à la décision dans une attitude de présence et de respect.

Du côté du tutoré

 

Du côté du tuteur

Être accompagné

Actes communs

Accompagner

Actes de présence

Être rejoint

Être avec

Prendre un nouveau départ

Rejoindre

Cheminer

Partir

Aller vers

Être à côté

S’effacer

Actes de parole

Être écouté, s’écouter

Dire

Se donner des voies

Choisir

Écouter

Clarifier

Proposer

Décider

Accueillir la parole

Explorer

Ouvrir des chemins

Aider à la décision

[1] Wiel, G., & Levesque, G. (2009). Penser et pratiquer l’accompagnement : accompagnement et modernité. Lyon : Chronique Sociale.