Accueillir

Comme le précise Monique Formarier [1] , l’accueil n’est pas un acte banal. Les interactions qui s’y jouent dans un laps de temps relativement court peuvent être d’une grande importance pour les partenaires. Elle définit l’accueil comme l’ouverture du lien social, ritualisé avec et par des automatismes sociaux et culturels. Il n’a de sens que par la finalité de la rencontre.

  • Première étape : sécuriser la personne accueillie . Objectif : donner des repères spatiaux, temporaux, identitaires, afin qu’elle maîtrise son environnement et ne vive pas une situation d’insécurité, inhérente à tout changement.
  • Deuxième étape : connaître la personne. Un temps incontournable et plus ou moins long si on veut l’aider à s’adapter à cette situation nouvelle. Cette phase peut comprendre un recueil de données (ex. : entretien).
  • Troisième étape : adaptation de la personne à sa situation et à son environnement . C’est la finalité de l’accueil, processus qui s’achève lorsque la personne, par exemple, réagit positivement au stress, se sent à l’aise et en harmonie avec ce nouvel environnement.

Voici des informations sur l'accueil: 

[1] Formarier, M. Approche du concept d’accueil, entre banalité et complexité, in Recherche en soins infirmiers, 75 (12- 2003).