Organismes partenaires

Tutorat non-marchand tuteur tutrice tutoré organismes partenaires de formation concertation partenariats

 

Les organismes de formation 



Il est important de prendre le temps de rencontrer les organismes partenaires, d'analyser leurs attentes et exigences, et préciser les vôtres.

Chaque type de tutorat a son type d'organismes partenaires. 

  « Les travailleurs sous contrat « article 60 », c'est vraiment une super idée, explique une responsable d'institution d'hébergement, en tout cas comme aide ponctuelle pour les fonctions techniques ou administratives. Cela a permis de dégager complètement nos éducateurs. Recentrés sur leur métier, leur équipe s'est remotivée. »


Les moments de concertation systématiques impliquant le centre de formation et l’institution permettant de garantir un tutorat organisé. 

Les rencontres préalables et régulières avec l'école ou le centre de formation représentent un atout pour :

  • ne pas « saucissonner » la personne en formation dans deux systèmes non concordants 
  • réajuster de part et d’autre les attentes, cibler les besoins et les réponses à y apporter. Une communication régulière et fluide avec l'école ou le centre de formation crée un climat de confiance qui rejaillit sur la qualité de la relation entre les personnes tutrice et tutorée car elle donne une bonne information sur ce qui se passe dans le centre de formation, etc.

Ces concertations peuvent prendre différentes formes : rencontre au sein de l’institution entre direction et personne(s) tutrice(s), ou réunion au sein de l’école ou du centre de formation avec l’ensemble des institutions qui collaborent à la formation.

Objectifs d'une concertation

  • Informer chaque partenaire des changements survenus dans le dispositif de formation, et/ou dans les pratiques mises en œuvre dans l’institution susceptible de réactualiser son projet. Ces changements sont à prendre en compte dans le dispositif d’encadrement des personnes en formation. 
  • Définir les conditions d’encadrement spécifiques à la personne en formation.
  • Prendre connaissance des acquis avant le stage.
  • Echanger les points de vue sur les compétences à développer et sur les conditions d’apprentissage à assurer dans le cadre du travail/stage. Ces conditions peuvent alors tenir compte à la fois des exigences de l’école (ex. : objectifs, critères d’évaluation) et des possibilités de l’institution.
  • Assurer les bases d’une collaboration entre les partenaires qui se renforce au fil du temps, malgré les changements de personnes dans les écoles et les institutions.


Deux types de partenariats 

Nouveaux partenariats 
Il est important de lire attentivement les conventions qui balisent ce partenariat.
Avant leur signature, poser toutes les questions et souligner des points d'attention et des demandes de modifications.
Si après une première expérience, certains aspects semblent insatisfaisants ou si des recadrages s’imposent, demander un rendez-vous de débriefing au partenaire, renégocier certains points inscrivez-les dans un avenant à la convention.

Partenariats de longue durée
Il existe différents cas de figure : 

Si la collaboration avec l'école (ou le centre de formation) concerne plusieurs jeunes qu’elle se répète sur plusieurs années : une convention-cadre entre l’organisation et l'école permettra de déterminer des éléments clés (objectifs communs par année, calendrier, échange d'informations, rendez-vous…).

Si l’accueil des jeunes concerne plusieurs écoles: réunir ces dernières, pour échanger sur vos exigences respectives. Cela a par exemple amené des écoles à uniformiser avantageusement leurs grilles d'évaluation des stages.